Sophrologie

La sophrologie

L’objectif primaire des méthodes de relaxation est d’obtenir à travers des procédés thérapeutiques une décontraction musculaire et psychique chez l’individu, mais également à obtenir une maîtrise de certaines fonctions corporelles et, par là même, le contrôle de certains processus mentaux à travers des techniques d’entraînement [Durand de Bousingen, 1961 et 1971].

La sophrologie est une discipline visant à développer une personnalité plus harmonieuse, par la confiance en soi et le renforcement des structures positives [définition de la sophrologie par l’Université de Lille].

Contrairement à la détente, la relaxation est un acte volontaire, utilisant une technique. Le sujet est actif et conscient de son objectif poursuivi.

La sophrologie a été crée par Alfonso Caycedo, neuropsychiatre, né en 1932 à Bogotá en Colombie.

Les sources principales de la sophrologie sont l’hypnose [Braid] ainsi que le développement scientifique des techniques de relaxation au début du 20ième siècle, marqué particulièrement par le développement de la relaxation musculaire progressive de Jacobson et le Training Autogène de Schultz.

Suite à des voyages en Asie de Caycedo, on retrouve aujourd’hui d’autres sources d’inspiration comme le yoga indien, le bouddhisme tibétain et le zen japonais. C’est ainsi que la sophrologie a commencé à « lier les traditions occidentales du soin par la parole aux traditions orientales de l’éveil de la conscience » [Luc Audouin].

Ethymologie du mot ”Sophrologie”

SOS – Harmonie, sérénité, paix -> Épanouissement personnel
PHREN – Conscience -> Soin et prévention
LOGOS – Étude, science -> Philosophie : façon d’aborder le monde

Trois principes d’actions:
  1. Principe d’intégration du schéma corporel comme réalité vécue:
    Il s’agit de vivre consciemment le corps tel qu’il est réellement à travers les sensations [cénesthésiques, kinesthésiques et spatiales].
    La vivance du corps en relaxation renforce l’acceptation de soi et permet de créer un sentiment de sécurité.
  2. Principe d’action positive:
    il s’agit de mettre entre parenthèse les valences négatives, d’augmenter et de valoriser les valences positives de notre conscience.
  3. Principe de réalité objective:
    il s’agit de respecter les limites à la fois au niveau de la demande et de la méthode.

En sophrologie, il s’agit d’accueillir les sensations sans juger, ni d’interpréter, afin de pouvoir aborder le monde d’une façon différente et de valoriser l’ordinaire [Santerre].

En fonction de la demande, la sophrologie utilise des techniques de relaxation statiques [évacuation du négatif, découvrir et s’approprier des différentes ressources permettant d’agir], ainsi que des techniques de relaxation dynamiques [RDC].

La sophrologie permet selon les degrés, de vivre la présence du corps à travers la sensorialité [stabilisation, ancrage, créer un sentiment de sécurité et de contrôle], de connaître et d’accepter son corps [mise à distance, relativisation, changer de perception, prendre conscience de soi dans le monde, appréciation de soi, renforcer l’estime de soi, la confiance en soi, ce qui permet de revoir l’évaluation des capacités à faire face, augmente la pensée positive], la méditation.

 

“Je sens donc je suis”

Michel Lacroix, “le culte de l’émotion”, 2001

 


Publication sur ama.lu avec l’autorisation aimable d’Aline Hartz, Psychologue