Page Contact

 ama.lu

  alcool médicaments addiction
accueil
V comme... Vulnérabilités
Groupes de discussion indépendants ama.lu a.s.b.l.
Vivre InDépendant
Comment nous soutenir

Autres drogues et polytoxicomanie

L'usage récréatif de substances addictogènes comporte toujours un risque d'accoutumance physique ou psychique, qu'il s'agisse de substances légales telles que l'alcool, le tabac* ou encore certains médicaments, ou de substances dont la possession ou le commerce sont prohibés par la loi, comme celles qualifiées usuellement de "drogues illégales".

Ce site accorde une place relativement importante à l'alcool et aux médicaments parce qu'ensemble avec le tabac* ces substances sont celles qui sont le plus largement utilisées dans la population, mais toutes les maladies de dépendance (les facteurs qui favorisent leur genèse, le fonctionnement au niveau cérébral, l'évolution de la maladie, les réponses thérapeutiques) ainsi que les problèmes et la souffrance qui y est liés sont comparables quelque soit la substance consommée. Aussi faut-il constater depuis quelques décennies une évolution des habitudes de consommation vers la polyconsommation. La combinaison tabac-alcool et alcool-médicaments en sont des exemples classiques qui causent les plus lourds dégâts pour les consommateurs et pour la santé publique.

Sur les pages suivantes, les types de substances les plus courantes sont décrites de manière plus détaillée. Selon leurs effets, on distingue les dépresseurs, les stimulants et les perturbateurs.

L'action de chaque drogue ne dépend pas seulement de ses propriétés et de sa toxicité, de la dose et des produits consommés éventuellement simultanément, mais également de la vulnérabilité individuelle.

Les drogues ont différents effets qui peuvent être ressentis comme agréables au début: enivrant, calmant, euphorisant, excitant, stimulant, hallucinogène. Comme pour toute drogue, elles peuvent répondre à un certain besoin: calmer l'anxiété, faciliter les contacts, stimuler la performance, évasion ou fuite, curiosité et recherche de sensations fortes. Elles ont toutes sur le cerveau une action puissante et produisent, selon la substance, une dépendance physique ou une dépendance psychique ou encore les deux. (cf. aussi chapitre Addiction)

D'autres dangers sont liés à la toxicité propre de chaque substance ou aux risques liés à la façon de les prendre. Les injections sont responsables de graves infections; les personnes dépendantes courent le risque d'être contaminées par des virus: VIH/sida, Hépatite B et C. Les drogues inhalées, sniffées ou fumées peuvent causer des dégats importants au niveau du système respiratoire.

Pour la personne toxicomane, comme pour le malade alcoolodépendant, des difficultés avec l'entourage (travail, école, partenaire, famille) ainsi que des problèmes juridiques et financiers s'ajoutent très vite aux difficultés de santé et aux troubles psychiques liés à l'abus.

Polyconsommation et polytoxicomanie

De nombreuses personnes qui développent une dépendance ont une substance préférée, mais très souvent il y a polyconsommation et par la suite polytoxicomanie, c'est-à-dire l'addiction à plusieurs substances en même temps (p.ex. alcool et tabac, alcool et médicaments, canabis et tabac et alcool, héroine et codéine et alcool...).

Parfois une substance est utilisée pour contrebalancer l'effet d'une autre (p.ex.: calmant pour diminuer l'effet d'un excitant; stimulant pour atténuer la descente après des opiacés; alcool pour diminuer l'anxiété causée par la cocaïne...), parfois elle est utilisée comme alternative si la substance de choix fait défaut, par exemple pour éviter ou atténuer des symptômes de manque.

Prendre de l'alcool ou un médicament avec une autre drogue ou mélanger deux drogues ensemble peut provoquer des réactions physiques et psychologiques extrêmement dangereuses, incontrôlables et parfois mortelles.

A certaines drogues, par exemple ecstasy, les producteurs et trafiquants ajoutent également d'autres substances telles que la kétamine ou le PCP, ce qui les rend encore plus dangereuses et imprévisibles, voire mortelles.

Pour des informations détaillées sur les différents types de drogues illégales, adressez-vous à un médecin, de préférence addictologue, informez-vous sur Portail Santé et adressez-vous au Service FroNo du Centre de Prévention des Toxicomanies (Tél FroNo: 497777-55) .

Tabac, nicotine

Parmi les substances hautement addictogènes, la nicotine est celle qui, par l'inhalation des innombrables substances hautement toxiques, dont un certain nombre cancérigènes contenues dans la fumée de tabac, provoque le plus de dégâts pour la santé et cause les coûts de santé les plus élevés.

Nous avons estimé toutefois qu'il existe un certain nombre de différences entre la nicotine et les autres drogues:


*) Remarque: nous parlons ici du comportement et de ces consééquences. Si par contre il était question des dégâts de santé causés par la fumée passive (vous ne fumez pas, mais vous êtes contraints d'inhaler la fumée de tabac de votre partenaire, de votre entourage, dans des lieux privés ou publics), ils peuvent être extrêment graves et potentiellement mortels, comme si on fumait soi-même (ex: maladies des voies respiratoires, difficultés et maladies cardiaques, cancers, influence néfaste sur développement sur la mère enceinte et l'enfant non né, pour ne citer que quelques unes des conséquences potentielles, mais malheureusement bien réelles et graves de la fumée passive).

Pour tous ceux qui veulent se libérer de la dépendance du tabac et de la nicotine, la lecture de ce site peut néanmoins apporter des éléments utiles concernant la dépendance et les chemins et outils pour en sortir.

Pour l'aide au sevrage tabagique, consultez votre médecin et le site Info-Tabac de la Fondation Cancer.


 
 

Portail Santé

FroNo - Centre de Prévention des Toxicomanies